En régie propre

Le financement de mesures d’économies d’énergie , de groupements thermiques avec copeaux de bois, de centrales thermiques ou de réseaux de chaleur à distance entiers avec les comptes de la commune est pour beaucoup une affaire de routine. Dans certains cantons, des directives budgétaires spécifiques doivent être respectées.

Comme pour les autres projets du bâtiment et du génie civil, les activités sont réalisées avec des planificateurs expérimentés, conseillers et/ou bureaux d’ingénieurs mandatés voire des entreprises générales. Des avant-projets sont indispensables non seulement pour la planification, mais aussi pour l’élaboration d’un business plan/budget d’investissement. L’expertise critique réalisée conjointement par un planificateur et un bureau d’ingénieurs peut aider à corriger dès le début des hypothèses trop optimistes.

Dans certains cantons, les services de l’énergie soutiennent les communes, et un certain nombre de subventions sont prévues pour des projets d’investissement spécifiques. Parallèlement, les fournisseurs d’énergie ou de services énergétiques proposent un éventail d’offres de services pour les adjudicateurs publics. Par ailleurs, certaines banques peuvent proposer des crédits éco très avantageux ou d’autres aides financières pour des projets énergétiques communaux. Dans quelques cas, les communes ont pu mettre en place p. ex. des installations solaires grâce à des prêts privés de leurs habitants. A cela s’ajoutent aussi souvent des partenariats mixtes cantons/communes, mais également avec des entreprises et/ou des particuliers disposés à investir.